Péages gratuits sur les autoroutes : quelle cohérence avec la stratégie française en matière de transition énergétique ?

Le 14 octobre dernier, l’Assemblée nationale adoptait en première lecture le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. Au même moment, la Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie indiquait qu’elle était favorable à une gratuité des péages sur les autoroutes le week end ou aux heures de pointe. Si les motivations de cette dernière annonce sont compréhensibles, cette mesure semble néanmoins en contradiction avec l’esprit et les objectifs du projet de loi.


Réduction du volume de gaz à effet de serre et gratuité des péages : une position contradictoire

La proposition de la Ministre concernant les péages s’inscrivait dans le cadre du débat sur le profit et les investissements des sociétés gestionnaires d’autoroutes. Les discussions qu’elle a suscitées ont ensuite presque exclusivement porté sur ce sujet. Néanmoins, comment ne pas mettre en parallèle ce sujet avec les mesures contenues dans le projet de loi, légitimement défendu par la même Ministre ? La problématique des gaz à effet de serre émis y est largement traitée, avec notamment pour objectif une division par quatre de leur volume d’ici à 2050. Or comme le rappelle un article du Monde, le secteur des transports demeure le premier émetteur des gaz à effet de serre.

Difficile d’imaginer qu’une gratuité des péages aux heures de pointe ou le week-end constituerait une mesure favorable à réduction des gaz à effet de serre. Difficile également d’imaginer qu’elle puisse inciter à l’utilisation des transports en commun ou au covoiturage, comme l’ambitionne le projet de loi. Entre réaction à chaud sur une problématique économique et réflexion de long terme sur la stratégie énergétique, la position française mériterait donc d’être harmonisée, ou à tout le moins clarifiée…

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire