Insidens publie aujourd’hui la 4ème édition du Baromètre des déchets de Mayotte©. Cette 4ème édition du Baromètre des déchets© permet à nouveau d’apprécier l’évolution de la satisfaction des habitants de Mayotte concernant la gestion des déchets, pour découvrir quelles pratiques pourraient être déployées avec succès. Le Baromètre des déchets© s’adresse une nouvelle fois à de nombreux publics. L’enquête permet de mêler une vocation informative et pédagogique pour un large public, à une étude analytique de la gestion des déchets à Mayotte pour l’année 2016, qui pourra servir de base de données aux secteurs professionnels.

Les habitants ne sont pas satisfaits de la propreté du territoire, malgré une légère amélioration par rapport à 2015

Une note générale en légère hausse

La note générale donnée à la gestion des déchets à Mayotte est 3,4/10. Ce résultat révèle une timide amélioration de l’évaluation du service par la population, qui lui avait donné une moyenne de 2,5 en 2015.

Faisant écho à cette légère amélioration, les habitants sont 7% de moins que l’année dernière à qualifier l’ensemble du territoire de Mayotte de « sale ».

L’entretien des plages et des rues ne fait pas l’unanimité

entretien-plagesLes habitants sont conscients de la problématique de la propreté de l’île et associent la saleté du territoire au manque d’entretien des espaces publics.

flecheCes constats créent une lassitude dans l’opinion publique, parmi laquelle les habitants ne sont plus que 58% à trouver que la gestion des déchets est en train de changer, entamant une chute de 8% par rapport à 2015.

En 2016, les habitants ne sont plus aussi nombreux à penser que la gestion des déchets est en train de changer

schema-desabuses gestion-dechets-change

schema-apres-desabuses

L’implication des habitants en matière de tri reste occasionnelle et opportuniste, au gré de leurs moyens

Une trop faible augmentation des bons gestes de tri des déchets ménagers courants en 2016

evolution-geste-depotL’augmentation encourageante du geste de tri pour les principaux déchets ménagers entre 2014 et 2015 précède une trop légère hausse pour l’année 2016. Aucune nouvelle campagne de sensibilisation n’a été entreprise en 2016, et les Tri-O dans les villages sont souvent sales et en mauvais état, ce qui engendre un désintérêt croissant des résidents pour le tri sélectif.

Concernant les déchets ménagers courants, le geste de dépôt en Tri-O est en légère hausse par rapport à l’année 2015, avec une moyenne de 33,73%.

Jeter dans la poubelle les déchets valorisables sur le territoire reste encore un réflexe pour de nombreux habitants

gestion-dechets-change-2

Le geste de tri des déchets n’est pas systématique. Il dépend de différents facteurs : le contenant est accessible et/ou sur le chemin du trieur, le déchet n’est pas trop difficile à transporter. Lorsque la situation ne s’y prête pas, les habitants jettent le déchet dans la poubelle. Il s’agit du phénomène de « trieur occasionnel », qui peut être corrigé en aménageant le système de collecte.

Le brûlage des déchets verts grimpe en flèche

brulage-2Les habitants, ne sachant pas quand ni comment ces déchets sont collectés, les sortent dans l’espace public à tout moment.brulage-1

Ces comportements génèrent des nuisances. Confrontés à leur manque d’information concernant la collecte des déchets verts, ils décident de les brûler. Le pourcentage de sondés qui déclarent brûler ces déchets est passé de 23% à 46% en un an.

Ces pratiques sont inquiétantes, car elles signifient de forts risques pour la santé et l’environnement. Ces résultats démontrent qu’il est réellement nécessaire d’informer la population sur la collecte des déchets verts.

De nouvelles pratiques encourageantes :

le compostage…

Parmi les habitants qui connaissent la technique du compostage, seulement 23% la pratiquent. En cause principalement, le manque de matériel (80%) ou de connaissance et de temps (17%).

phenomene-de-mode

… le réemploi

La réparation et le réemploi apparaissent progressivement sur l’île, puisque 43% des sondés déclarent tenter de réparer leur électro-ménager lorsqu’il est défaillant, avant d’acheter du nouveau matériel.

Paradoxe entre le « phénomène de mode » et le faible niveau d’information

Les habitants témoignent de l’absence d’informations reçues

desinformationLa désinformation pose des difficultés à la population qui ne connaît pas les jours de collecte, les points de regroupement, les gestes et comportements à adopter, et ne peut donc pas adopter les bons gestes de tri.

Le manque d’information, un frein important à l’amélioration de la gestion des déchets

En moyenne seulement 40% des sondés ont entendu des informations sur la gestion des déchets à Mayotte. Conséquence de ce manque d’informations : ils ne savent pas quels déchets sont triés savez-vous

Globalement, les habitants sont moins nombreux que l’an dernier à savoir si les différents types de déchets sont triés. En moyenne ils sont 9% de moins qu’en 2015 à savoir si les déchets de type pile, emballages ménagers, ampoules basse consommation, DEEE et déchets de soins médicaux sont triés.

L’impact des actions de communication est tangible

L’installation des Tri-O ainsi que la campagne de communication organisée pour informer la population des gestes de tri ont eu lieu à partir d’octobre 2013.

En 2014, 28% des sondés jetaient leurs déchets dans les Tri-O. En 2015 la proportion des trieurs augmentait encore significativement jusqu’à 38,6%, mais elle se stabilise et stagne pour l’année 2016.

com-reguliere

Cette 4ème édition du Baromètre des déchets© donne les résultats d’une année charnière. Trois ans après le lancement du tri sélectif à Mayotte, les réponses montrent très clairement que l’effet d’aubaine lié à la communication réalisée par les éco-organismes en 2013 et 2014 est terminé.

Les pouvoirs publics doivent renforcer leur communication de sensibilisation. Dans le cas contraire, le risque de perdre la motivation des habitants devient réel. C’est d’autant plus indispensable à quelques mois de l’ouverture des déchetteries, que sans l’adhésion et la participation des habitants, le recyclage des déchets ne pourra pas décoller.

real-baroEnvie d’en savoir plus sur les résultats de notre Baromètre ?

Retrouvez la synthèse du Baromètre des déchets© 2015, et celle de l’édition 2014.

La presse en parle…