Le Management Environnemental regroupe les méthodes de gestion et d’organisation des entreprises et collectivités. Elles ont commencé à apparaître dans les années 1990.
Il a pour principal objectif d’intégrer l’environnement dans la stratégie de l’entreprise et d’en décliner les principes dans les modes de gestion et les pratiques quotidiennes des salariés. C’est une démarche innovante, car elle repense l’organisation de l’entreprise sur de nouvelles bases inscrites dans les principes du développement durable.
Le développement économique devient dépendant de la protection de l’environnement et de l’évolution sociale dans l’entreprise. 
Plusieurs approches existent, les finalités sont différentes pour l’organisation qui choisit de s’inscrire dans un tel projet, les outils de reconnaissance de cette stratégie sont multiples.

Cet article a pour objectif de poser les bases de la réflexion pour une organisation qui se pose quelques questions sur l’intérêt d’une telle démarche. Lorsque l’on aborde la thématique du Management Environnemental, très vite la thématique de la norme et de la certification ISO interviennent. En effet, organiser le management environnemental est un préalable à toute démarche de certification. Ces dernières, complexes et coûteuses, font souvent peur aux entreprises, notamment les PME.

Pourtant, une entreprise/collectivité ayant envie de s’engager dispose de plusieurs possibilités pour initier une démarche, l’animer et y associer son équipe avec succès, sans pour autant aller toujours jusqu’à la certification. Le Management Environnemental s’appuie sur les principes du développement durable et répond à la question : comment réussir le développement d’une organisation sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à ses besoins.

Ainsi, le point central de l’ensemble des démarches environnementales est le Système de Management Environnemental, ou encore appelé SME.

L’outil de gestion du Management Environnemental : le SME

Le SME est un outil de gestion interne qui permet l’intégration d’objectifs de développement durable précis dans les autres systèmes de gestion et les processus de décision. Il décrit également la méthode retenue pour atteindre ces objectifs et animer la performance (les responsabilités, les pratiques, les procédures, les ressources, les procédés …)
Cela suppose donc l’engagement des décisionnaires au plus haut niveau hiérarchique. C’est pourquoi un SME s’appuie sur une véritable politique environnementale, point de départ essentiel de la démarche.

Deux approches sous-tendent la mise en place du SME :

  • Une approche « organisation » : elle vise à mettre sous contrôle les méthodes de production pour garantir la performance environnementale des organisations. La question de la pollution de l’eau, de l’air et des déchets est au cœur de la réflexion. Elle est dite « curative » quand elle porte sur les problèmes de pollution avérée et « préventive » lorsqu’elle a pour objectif de les éviter. On parle alors de Norme ISO, de Règlement EMAS.
  • Une approche « produit » : elle place le produit au cœur de la réflexion et vise à intégrer l’ensemble de son cycle de vie dans le dispositif de Management Environnemental. Chaque étape du cycle de vie est pensée pour protéger l’environnement, de la conception du produit ou service à son élimination. On parle alors d’Eco-conception ou d’Eco-label. Cette approche s’inscrit dans la perspective de l’économie circulaire.

Ces deux approches sont complémentaires.

Les avantages pour les entreprises de s’engager dans une démarche environnementale

Le Management Environnemental présente de nombreux avantages pour une entreprise, quelle que soit sa taille, mais qu’il convient tout de même d’avoir à l’esprit pour choisir la démarche la plus appropriée.

Il permet notamment de :

  • Gérer les contraintes réglementaires liées à son activité
  • Répondre aux exigences de ses donneurs d’ordres
  • Répondre aux exigences d’acheteurs potentiels, d’investisseurs et de clients
  • Constituer un avantage concurrentiel
  • Construire une relation de confiance avec ses partenaires
  • Maîtriser ses risques et optimiser les coûts de gestion associée
  • Mobiliser son personnel autour d’un sujet fédérateur
  • Favoriser son intégration dans la vie locale
  • Se poser régulièrement la question de l’innovation pour maintenir la compétitivité et améliorer les produits en satisfaisant ou en anticipant les attentes du marché

L’environnement, un argument de plus en plus plébiscité par les consommateurs

Les consommateurs prennent de plus en plus en compte l’argument écologique dans leurs achats. Près de 55% des français se disent se sentir responsables de la protection de l’environnement. Les actions qu’ils mettent en œuvre pour y parvenir sont la modification de leur comportement lors de leurs achats et la lutte contre le gaspillage énergétique. Les deux tiers des Français achètent ainsi leurs appareils ménagers en se référant à l’étiquette énergie, qui indique le degré de sobriété des produits.

Comment mettre en place un SME au sein de son entreprise ?

Insidens conseil développement durable Mayotte 30

Le Pré-diagnostic environnemental
Cette première étape de la démarche a pour objectif de réaliser un état des lieux des paramètres environnementaux, sociaux et économiques d’une organisation en lien avec les spécificités du territoire.

Ce diagnostic développement durable constitue une prestation à part entière, qui s’envisage néanmoins dans une démarche plus globale, celle du Système de Management Environnemental.

Poser les bases du SME : le cadrage stratégique

Cette seconde dimension du projet a pour but de répondre aux enjeux économiques, sociétaux, technologiques et environnementaux que pose le management environnemental.

La réflexion concoure à :

  • Formaliser une vision
  • Traduire cette vision en objectifs à atteindre
  • Envisager les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs

Les orientations de ce plan stratégique seront élaborées pendant un séminaire autour des personnes ressources que vous identifierez. La cible est les membres d’un comité de direction incluant le porteur du projet.

Définir le SME : Elaboration du programme environnemental

ETAPE DE SENSIBILISATION / RESTITUTION
Cette étape vise à engager le changement auprès des équipes. Plus qu’une étape d’informations, les restitutions viseront à faire évoluer les représentations pour faire entrer l’organisation dans l’ère du Management Environnemental.
Les présentations qui seront organisées seront adaptées pour chaque cible, les messages seront choisis de manière à lever les freins éventuels et à « donner envie » d’entrer dans le projet. Le contenu reposera sur des éléments du diagnostic (constats utiles et opportunités validées), déclinera la vision arrêtée avec les engagements à tenir. La méthodologie de travail pour transformer les engagements en objectifs sera ensuite précisée.

ETAPE D’APPROPRIATION
Cette étape permettra la constitution d’un groupe projet composée des principaux responsables de de l’organisation, du responsable du projet, et de personnes ressources par domaine d’activité. Le groupe projet aura pour mission de construire le Système de Management Environnemental, c’est-à-dire de traduire la vision et les engagements dans objectifs pilotables et conformes aux exigences règlementaires.
Le SME est ainsi un outil de gestion qui favorise l’intégration précoce d’objectifs de développement durable dans les autres systèmes de gestion de l’organisation.

Mise en place du SME
Cette étape permet de travailler suivant les nouveaux principes pour atteindre les objectifs fixés.
Le SME est une formidable opportunité pour fédérer les salariés autour d’un projet novateur et porteur de sens pour chaque salarié. La « protection de la planète » répond à une préoccupation nouvelle de chaque français et son importance croit de manière régulière.
Ainsi, traduire cette aspiration nouvelle dans les valeurs de l’organisation et dans des modes opératoires renouvelés est source de motivation pour les équipes.
C’est un « projet d’entreprise » qui est ainsi mis en place et qui aura des conséquences positives au-delà des seuls objectifs définies et des sites de production.

Mesurer les résultats obtenus
L’atteinte des objectifs est régulièrement suivie au moyen d’un tableau de bord, les problèmes sont traités le plus rapidement possibles et des actions correctives sont menées.
Un bilan doit être réalisé après un certain temps :

Il permettra de mesurer les gains sur les 3 piliers du développement durable (économique, social, environnemental). V

Vous souhaitez vous engager dans une démarche de management environnemental ? Contactez-nous

Laisser un commentaire