Pourquoi vous avez accepté d’être partenaire du Baromètre des Déchets ?
L’ADEME est un collaborateur actif dans la gestion des déchets sur le territoire mahorais. Le Baromètre des déchets va permettre de réunir la connaissance nécessaire pour sensibiliser, comprendre les usages et pratiques quotidiennes en matière de gestion des déchets et avoir la vision des mahorais sur « l’économie circulaire », créatrice d’emploi, déjà bien ancrée dans les habitudes culturelles, et qui méritent une attention particulière.

D’une manière générale, quel rôle joue l’Ademe pour accompagner les territoires à mieux prendre en compte les questions environnementales ?
L’Agence de l’Environnement et de Maîtrise de l’Energie (ADEME) participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable.

Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l’agence met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, ses capacités d’expertise et de conseil.

Elle aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en oeuvre et ce, dans les cas suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l’air et la lutte contre le bruit.

L’ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie et du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Quelle action environnementale emblématique pour Mayotte souhaitez-vous mettre en avant cette année ?
Afin de développer le recyclage de certains déchets, il est nécessaire de les collecter sélectivement. Les politiques de collecte sélective et de recyclage des déchets s’appuient sur deux principes :
– la Responsabilité directe du producteur (les déchets d’activités),
– la Responsabilité Elargie des Producteurs (REP).

La réglementation concernant la Responsabilité Elargie du Producteur et la responsabilité directe du producteur (pour les déchets d’activité) sont APPLICABLES à Mayotte.

Il existe de nombreuses filières non connues, du grand public comme des entreprises, qui fonctionnent à Mayotte. Ainsi en collaboration avec la CCI de Mayotte, nous avons souhaité mettre en place une communication afin de sensibiliser les acteurs sur la gestion des déchets :
www.filieres-dechetsmayotte.yt

L’ADEME a aussi choisi de mettre en avant l’économie circulaire qui peut se définir comme un système économique d’échange et de production. A tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), elle vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement. Le réemploi, la réutilisation ou tout simplement la réparation d’un matériel électroménager plutôt que de le brûler, est un exemple de la vie courante d’économie circulaire.