500 000 formations… de l’ambition… à la réalité !

Insidens,Mayotte,environnement,emploi,formation

pixabay.com

Face aux 3,59 millions de demandeurs d’emploi sans activité en France, le Président de la République a déclenché, en janvier, un plan d’urgence pour lutter contre le chômage avec, au centre du dispositif, l’annonce de 500 000 actions de formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi qui seront exclusivement financées par l’Etat en 2016.

Ainsi, le Ministère du Travail a annoncé la semaine dernière que l’Etat « consentirait à un effort exceptionnel » de un milliard d’euros en 2016 pour financer 500 000 actions de formations supplémentaires pour les demandeurs d’emplois

Si la démarche est noble, elle pose néanmoins question quant à son financement et sa mise en œuvre.

En effet, la formation des demandeurs d’emploi coûte 4 milliards d’euros par an. La situation sociale actuelle rend bien entendu nécessaire de faire plus et l’Etat s’est engagé à « compenser tout effort supplémentaire » des collectivités. Les nouvelles formations seront donc financées par cet « effort exceptionnel » de l’Etat et les partenaires sociaux du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels ouvriront leur porte-monnaie et devront ajouter « entre 110 et 130 millions d’euros » selon le Ministère du Travail. Des conventions seront signées entre l’Etat et les régions volontaires d’ici au 31 mars.
Dans les régions non volontaires, ce seront les fonds de Pôle emploi qui seront abondés par l’Etat.

Si la mise en œuvre parait quelque peu bancale en métropole… que dire de l’outre-mer et, en particulier, de Mayotte où le chômage a augmenté de 27,6 % en un an, conférant à Mayotte le triste statut de département le plus pauvre de France !!! Un actif sur trois est sans emploi !

Mayotte qui est devenu un département en 2011, a un droit du travail différent de celui de la métropole. Il n’existe pas, par exemple, d’intérim. 80% des demandeurs d’emploi connus ont un niveau inférieur aux exigences de la classe de sixième et selon une étude de l’Insee en 2012, 63% des femmes et 53% des hommes de 15 à 64 ans « ne maîtrisent pas les compétences de base à l’écrit en français. »

Ce plan de formations supplémentaires représente une opportunité extraordinaire pour Mayotte où il y a tant à faire !

Le Conseil Départemental a démarré plusieurs chantiers majeurs classement du lagon au patrimoine mondial de l’Unesco, développement d’activités portuaires d’envergure, mise au carré de l’aide sociale à l’enfance. Par ailleurs, le développement du tourisme apparait incontournable sur un territoire si riche en faune et en flore, ou encore les appels à projets européens dans le domaine agricole et dans le domaine social qui ouvrent de nouvelles possibilités.

Autant de besoins de développement de formation que ce nouveau plan pourrait soutenir ! Ce plan est une excellente première étape qu’il faut décliner localement dans une vision cohérente économique pour l’adapter…

… Y parviendrons-nous ?

Pour en savoir plus :

Communiqué de presse du Ministère du Travail

Laisser un commentaire